L’envers de la rue

2015 / 4 Documentaires radiophoniques / 4 x 50 minutes

Réalisation : Alfredo Diaz Perez

Son : Alfredo Diaz Perez

Montage son et mixage : Diana Dolce

Production : FACR

Synopsis

1) LE SALON DES FEMMES : Camille est asistante sociale. En 2012, elle ouvre à Ixelles un salon de coiffure. Le salon des femmes. Ce salon a une spécificité. Il offre les mêmes services de qualité qu’un salon normal mais à des femmes fortement précarisées. Le tarif : cinq euros. Le droit à la beauté n’est pas qu’une question d’apparence, il retisse le lien social et ouvre sur le dehors.

2) L’INVENTION DE LA LINGETTE : Emilie est infirmière. La rue, et plus particulièrement les sans-abris retiennent son attention. Un objectif : les sortir de la rue. Pour cela, un petit objet d’une évidente simplicité. Commencer par leur offrir une petite lingette odorante et fraîche.

3) LA CONVERSATION DU VENDREDI : En 1975, Monica Neve ouvre le premier restaurant social, La Bicoque, qu’elle agrandit très vite. La Bicoque reçoit des personnes de tout horizon. Quel est donc le secret de ce restaurant situé dans la rue Haute, le coeur névralgique de Bruxelles ?

4) LA FLÛTISTE DE LA RUE HAUTE : La suite des aventures de Monica Neve, créatrice en 1975 du premier restaurant social, Nativitas dit La Bicoque. Qui est cette femme qui navigue entre différents mondes et qui a vécu en Amérique et en Afrique, qui aujourd’hui ouvre un deuxième Nativitas en République démocratique du Congo ?